Archive de l’étiquette iot

Ballan-Miré signé une convention avec Smartome, l’Université et Enedis et lance le premier démonstrateur IOT de la Région Centre

Un reporter de la Nouvelle République du Centre ouest était présent à l’inauguration du 5 octobre dernier. Voici son article en rendant compte.

signature de la convention Ballan Smart Lab
Avec de gauche à droite : Christophe Colas, Pdt de Smartome ;
Jean-Charles Billaut Vice-Pdt de l'Université ;
Thierry Chailloux, maire de Ballan-Miré ;
Eric Beaujean, DirReg d'Enedis 
et Gilles Descroix conseiller en charge du DevDurable de Ballan-Miré. Crédit photo Nouvelle République

Disposant déjà d’un bel outil informatique, avec toux ceux proposés à La Parenthèse, la commune vient de franchir un pas supplémentaire dans le monde de la ville intelligente. Ce que les techniciens appellent smart city. En effet, la semaine dernière, la Ville a signé une convention avec la société Smartome. Cette jeune entreprise, basée à Savonnières (cocorico), est un intégrateur de solutions informatiques qui apportent de l’intelligence et de la connectivité dans les villes, immeubles et bâtiments. Ballan-Miré s’inscrit dans cette démarche et devient donc la première commune de la région Centre Val de Loire (double cocorico) à prendre le virage de la high-tech.

Pour expliquer simplement : plusieurs sites de la commune sont équipés de différents capteurs (comme l’espace culturel de La Parenthèse, l’école de musique, les gymnases…) qui remontent ensuite des informations vers un serveur à travers un réseau privé et sécurisé qui, à l’inverse de la 5G, est peu énergivore. Ces données collectées permettent ainsi de disposer d’informations centralisées et de remonter des alertes, sans être obligé d’être présent sur place en permanence. Cela peut aller de la remontée de la température d’un bâtiment communal, à la qualité de l’air en passant par la consommation de différentes énergies ou encore la montée des eaux…
Une convention vient d’être signée par le maire entre les différents acteurs qui travaillent sur ce dossier : la société Smartome avec son président Christophe Nicolas, Enedis, partenaire déjà à la pointe de cette technologie avec ses compteurs Linky, l’université avec Polytech dont les étudiants-chercheurs ont travaillé sur ce dossier et Noveco, le réseau d’entreprises tourangelles du bâtiment. 
Le maire de la commune, Thierry Chailloux, explique : « Nous prenons le virage de la modernité en soutenant cette technologie ». Avant de citer Peter Drucker, un théoricien américain du management, « ce qui ne peut pas être mesuré ne peut pas être géré ».

Source : la nouvelle république

Vocal et domotique : Google vs Amazon

Cette semaine vient de sortir l’assistant vocal d’Amazon… en français  : echo et echo dot (même utilisation en plus petit)
Avec la sortie, nous avons profité d’une remise de 50% pour évaluer et comparer les 2 produits dans une utilisation domotique sur eedomus.

Cela fait 3 jours qu’Alexa (le nom pour interpeller l’assistant amazon) est en place chez nous et plusieurs impressions peuvent déjà se dégager de son concurrent.
Un tas de blogs/sites vont vous faire un unboxing détaillé, nous allons donc passer dessus et donner des impressions qui seront plus subjectives qu’une objectivité de faits techniques.

Les plus d’alexa :

  • le design : nous le trouvons plus sobre et plus épuré pour ce qui est de Echo. Et ce cercle de led de couleurs sur le haut est du plus bel effet. Même s’il est vrai que la beauté est une question subjective.
  • le temps de réponse : il est d’une rapidité que nous regrettons selon les jours avec le google home. Est ce dû aux updates diverses et variées de celui ci ? Mais par moment, le temps de réponse est vraiment long. Trop long.
  • les plus produits : on bénéficie aussitot de l’avantage de la galaxy amazon avec notamment la musique (2 million de titres) si l’on dispose d’un abonnement Prime. il faudra payer le tarif habituel pour profiter de 50 millions de titres, 9.99/mois.
  • le gros plus, c’est l’interaction possible avec les sonos. Bien que ce soit perfectible (notamment dans la localisation des pièces) c’est agréable de demander à alexa un morceau de musique.
  • smart home : tout comme son frêre, il est possible d’y ajouter des partenaires : hue, sonos et bien sûr eedomus.
  • l’intégration dans l’eedomus : simple ! il suffit d’indiquer son email amazon et l’eedomus le reconnait de suite. Et l’eedomus est reconnue officiellement. alors que sur google, c’est google assistant qui est reconnu, pas google home…

les plus du google home :

  • design: nous ne sommes pas fans du google home mais les mini sont plus jolis que les dots d’Alexa. Une fois de plus, c’est subjectif !
  • il est totalement intégré à l’univers google/android. Vous posez une question sur le temps pour arriver à un endroit, google vous réponds et vous le transmet sur le smartphone. idem pour le calendrier…Certes, un inconvéniant, ça ne prend que votre compte google. Pour le calendrier pro sous un autre registrar, vous pouvez oublier.
  • En terme de smart Home, nous le trouvons plus intégré. Hormis le fait que son vocabulaire est restreint : à la question “ok google, ouvre les volets!” il répond ok, j’allume les X appareils”. Bref, pas réaliste même s’il active la fonction. Mais alexa ne fait pas mieux puisque pour “des raisons de sécurité” la fonctionnalité n’est pas active et c’est un gros point noir puisque pour beaucoup de client, domotique = volets. Il y a eu en effet il y a quelques années au démarrage d’Echo, un américain qui à ouvert la maison de son voisin grace à Alexa. J’avais fait attention à cela pour ma part dans l’installation en criant de l’exterieur pour voir si c’etait bien protégé. Et c’est le cas. Nous regrettons juste le fait de ne pouvoir qu’ouvrir les contacts sec comme le portail ou la porte du garage

En conclusion, nous conseillerions, pour l’instant, le google home qui est bien plus intégré à la smart home. Mais comme d’habitude, c’est un avis aujourd’hui qui, avec les futures updates peut changer à tout moment.