PRESSE: Smartome, du « smart home » au « smart territory »

PRESSE: Smartome, du « smart home » au « smart territory »

Cet article est paru dans le numéro 305 de Touraine Eco en janvier 2021, le mensuel de la CCI Touraine

Quand on lui demande pourquoi il a créé Smartome, Christophe Colas se remémore une anecdote : « En 2006, j’ai voulu équiper ma maison de volets roulants… J’ai abandonné l’idée tant c’était cher ! », raconte celui qui, déjà passionné par les objets intelligents, attendra que la domotique se développe pour se lancer.
En 2015, Smartome commence par équiper les particuliers en technologies « smart home », avant que le passage par l’Impulseur by CCI ne donne un nouvel
élan. « Avec mon associé, nous proposons désormais des solutions de ‘smart buildings’ ou ‘smart cities/territories’ », explique le président, pour qui cette réorientation s’inscrit dans un contexte légal. En effet, la loi Elan impose pour les bâtiments de plus de 1000m2 la réduction de 40 % de la consommation d’énergie d’ici 2030. « Notre mission est d’installer capteurs et actionneurs pour permettre aux décideurs du département d’y parvenir », souligne-t-il. Au-delà de l’obligation légale, ces capteurs intelligents permettent d’améliorer le confort et la sécurité des bâtiments et des villes.

Un projet de Smart Lab à Ballan-Miré

Preuve que l’on s’intéresse de plus en plus aux territoires intelligents, Smartome a lancé en octobre avec Enedis, Polytech’Tours, Noveco et la mairie de Ballan-Miré un démonstrateur ouvert aux collectivités et entreprises. Objectif ? Améliorer la qualité de vie des Ballanais et faire de leur ville un « smart territory », en croisant et en agissant sur des données captées – qualité de l’air, consommations d’eau et d’électricité – dans des bâtiments comme La Parenthèse ou le stade de foot.

smartome

Laissez votre message

16 + dix =