PRESSE : Maison connectée : « il reste une éducation à faire »

PRESSE : Maison connectée : « il reste une éducation à faire »

de Stéphanie Lacaze-Haertelmeyer

Christophe Colas préside la société SmartOme à Savonnières (Indre-et-Loire), spécialisée notamment en conception, programmation et installation de solutions Smart Home et Smart Building. Il nous livre sa vision du secteur.

” Nous préconisons la norme R2S à toutes nos installations. Il en va de leur résilience et de leur durée qui doit être aussi longue que celle de la maison. “

Christophe COLAS / CEO

« Pour que les réels atouts de la maison communicante soient perçus par les particuliers, il reste une éducation à faire. Pour beaucoup, elle sert à piloter les volets roulants avec un smartphone, quand son intérêt premier est d’économiser l’énergie et d’automatiser le logement. Les maisons communicantes que nous concevons sont autonomes à 95 % : fermeture automatique des volets la nuit ou selon les conditions météorologiques ; simulation de présence pendant les vacances par des scénarios programmés qui s’occupent aussi du jardin…

Mais aujourd’hui nous équipons peu les particuliers, qui installent leur box achetée en GSB. De plus, les protocoles utilisés par certains industriels sont souvent fermés, et nous n’avons pas de solutions de remplacement si un équipement disparaît. Nous avons réussi à industrialiser la pose en travaillant avec la promotion immobilière pour gagner en productivité et en rentabilité. Enfin, nous préconisons la norme R2S à toutes nos installations. Il en va de leur résilience et de leur durée qui doit être aussi longue que celle de la maison. »

Source : le Moniteur

smartome

Laisser un commentaire