Quelle est la différence entre GTB et GTC ?

Quelles sont les distinctions entre la GTB et la GTC ? Dans un contexte de transition énergétique, la gestion efficace des équipements techniques par les entreprises est d’une importance cruciale. Dans cette optique, la capacité à mesurer, optimiser et réduire les consommations énergétiques et les coûts est essentielle. Les concepts de Gestion Technique des Bâtiments (GTB) et de Gestion Technique Centralisée (GTC) répondent à ces besoins, mais quels sont leurs différences fondamentales ? Nous vous apportons des éclaircissements.

Qu’est-ce que la GTB ou Gestion Technique des Bâtiments (Building Management System en anglais) ?

La GTB, ou Gestion Technique des Bâtiments, est un système qui englobe la GTC avec une portée élargie. Elle supervise, optimise l’activité d’un site et contrôle l’ensemble des équipements installés, y compris l’éclairage, la ventilation, la climatisation, l’air comprimé, la production frigorifique, et bien d’autres.

Qu’est-ce que la GTC ou Gestion Technique Centralisée (Centralized Technical Management en anglais) ?

La Gestion Technique Centralisée (GTC) assure la gestion à distance d’une installation technique et la collecte d’informations, telles que les alarmes, les mesures, les états de fonctionnement, les paramètres, etc. Plus précisément, elle permet la télégestion d’un système intégré dans un environnement technique complexe, qui nécessite généralement une présence humaine. L’installation d’une GTC permet aux exploitants de :

Mesurer et surveiller les grandeurs physiques. Commander les actionneurs à travers des automates. Transmettre des données telles que mesures, états, alarmes, etc. Analyser et traiter les données sous forme de graphiques. Fournir des informations en temps réel grâce à un reporting dynamique. Réaliser des économies d’énergie. Assurer le maintien des rendements et la gestion de l’usure grâce à des permutations automatiques. Gérer l’intermittence, par exemple en réduisant les systèmes la nuit ou en les maintenant hors gel. Optimiser les tarifs d’énergie. Permettre un contrôle à distance pour éviter les déplacements.

Quels sont les avantages et les utilisations d’une GTB ?

La GTB offre une gestion plus efficiente de l’énergie dans un bâtiment. Par exemple, elle peut être synchronisée avec un système de contrôle d’accès et de chauffage, de manière à ce que lorsque des capteurs détectent la présence d’une personne, le système de régulation de la température s’active automatiquement.

La GTB assure un fonctionnement continu et fiable des équipements, tout en permettant une surveillance constante, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Grâce à des capteurs, il est possible d’identifier et de résoudre rapidement et efficacement les problèmes.

L’installation d’une GTB peut améliorer le confort des gestionnaires et des occupants tout en optimisant l’environnement intérieur. Par exemple, chaque bureau pourrait être doté d’une régulation individuelle, permettant aux occupants de contrôler la température de leur espace de travail.

Enfin, la GTB permet de minimiser les déplacements et d’intervenir à distance rapidement, ce qui entraîne également une réduction des coûts d’exploitation.

Smartome est spécialiste de la GTB et peut vous aider de la conception à la réalisation de votre système. n’hésitez pas à nous consulter pour de plus amples informations !

Le décret BACS

Le décret BACS (Building Automation Control System) représente une avancée majeure en matière de respect du décret tertiaire, visant à réduire la consommation énergétique des bâtiments non résidentiels. En intégrant des systèmes de contrôle automatisés et intelligents, le décret BACS offre un potentiel significatif pour atteindre les objectifs du décret tertiaire de manière efficace et rentable.

L’optimisation fine pour régle de base

L’un des aspects les plus intéressants du décret BACS est sa capacité à optimiser la gestion énergétique des bâtiments. Grâce à des capteurs et des dispositifs de surveillance avancés, les systèmes BACS sont capables de collecter en temps réel des données sur la consommation énergétique, la température, l’éclairage et d’autres paramètres clés. Cette information permet aux gestionnaires de bâtiments de prendre des décisions éclairées pour ajuster les réglages et les opérations afin de minimiser la consommation d’énergie.

Cette adaptabilité permet d’optimiser l’utilisation des ressources énergétiques, réduisant ainsi le gaspillage de 40 à 50%.

La flexibilité avant tout

Par ailleurs, le décret BACS offre une flexibilité considérable en matière de contrôle. Les systèmes BACS peuvent être programmés pour fonctionner selon des horaires prédéfinis, en fonction de la présence des occupants ou même en réponse aux conditions météorologiques. Cette adaptabilité permet d’optimiser l’utilisation des ressources énergétiques, réduisant ainsi le gaspillage de 40 à 50% et contribuant ainsi à la réalisation des objectifs du décret tertiaire.

Un autre aspect clé est l’automatisation des tâches de maintenance et de surveillance. Les systèmes BACS peuvent détecter les dysfonctionnements ou les problèmes potentiels dans les équipements et les installations, ce qui permet d’intervenir rapidement avant que des problèmes majeurs ne surviennent. Cela non seulement améliore l’efficacité opérationnelle, mais contribue également à prolonger la durée de vie des équipements, réduisant ainsi les coûts de remplacement.

En conclusion

En résumé, le décret BACS présente des avantages significatifs pour le respect du décret tertiaire en matière de réduction de la consommation énergétique. Grâce à sa capacité à optimiser la gestion énergétique, à offrir une flexibilité de contrôle et à automatiser les tâches de maintenance, les systèmes BACS jouent un rôle crucial dans l’effort global visant à rendre les bâtiments non résidentiels plus durables et écoénergétiques. En adoptant ces technologies, les propriétaires et gestionnaires de bâtiments peuvent contribuer de manière positive à la protection de l’environnement tout en réalisant des économies substantielles à long terme.